La Voie lactée

La Voie lactée

Que ce soit les grecques, les persans ou les indiens d’Amérique, la plupart des peuples de la Terre on développés un système de mythologie autour du ciel. Dans laquelle, la bande blanche que l’on observe par les chaudes nuit d’été prenait une place centrale. Faisons la lumière sur cette ce voile blanc qui n’est autre que la Voie lactée !

 

La Voie lactée

La Voie lactée, qu’est-ce que c’est ?

La Voie lactée est une galaxie. Pour être plus précis, c’est la galaxie dans la quelle le système solaire évolue depuis sa formation. C’est une des premières observations que font les passionnés d’astronomie et n’importe qui qui a pu regarder le ciel loin des lumières des villes. Elle est particulièrement bien visible lors des belles nuits d’été.  Une des bases que chaque débutant en astronomie connait ! 

Une galaxie ?

voie lactée système solaire
La voie lactée ©NASA

Une galaxie est un ensemble d’étoiles, de nuages de gaz et/ou de poussières (de gros nuages), qui tourne autour d’un “point”, le centre de la galaxie. On l’appelle aussi le centre galactique dans le cas de la Voie lactée. En général, le centre de la galaxie est un trou noir supermassif. Bien que le centre des galaxies soit en général très lumineux, il ne s’agit pas d’une étoile. En fait, ce que vous voyons et que nous interprétons comme être une étoile est une concentration de beaucoup, beaucoup d’étoiles. Cela s’appelle le bulbe galactique, c’est une concentration d’étoiles plutôt vieilles.

Ce n’est pas le sujet de cet article, donc j’y reviendrai dans un autre article. Notez juste que la taille d’un trou noir supermassif est ridiculeusement petite comparée à la taille de la galaxie dans laquelle il se trouve. Donc nous ne pouvons clairement pas le voir en observant les images de galaxies entières prises par les télescopes.

L’origine du nom de la Voie lactée

Comme beaucoup d’objets célestes, de constellations et autres, la Voie lactée tire son nom de la mythologie. Il s’agit ici de la mythologie grecque, et il existe en fait 2 histoires pour expliquer l’origine du nom. En voilà une :

Heracles (Hercules en latin) est le fils de Zeus. C’est un demi-dieu, il n’est donc pas immortel. Mais Zeus voulait rendre son fils immortel. Pour rendre un de ses fils immortel, Zeus devait le faire téter le sein de sa femme, Héra. Or celle-ci n’aurait jamais accepté car Heracles n’était pas son fils, mais le fils d’une humaine. C’est pourquoi, pendant que Héra dormait, Zeus plaça discrètement Heracles auprès du sein de Héra. Et lorsque Héra se réveilla en apercevant le petit téter son sein, elle l’éloigna précipitamment en répandant une giclée de lait dans la voûte céleste.

Il existe aussi plusieurs version de cette même histoire, je n’ai écrit que celle qui me plaisait le plus ! Le sujet des origines mythologiques est passionnant et j’écrirai des articles dessus à l’avenir. Mais en attendant je vous invite à vous renseigner sur le sujet si cela vous intéresse !

Caractéristiques de la Voie lactée

L’âge de la Voie lactée

C’est une question fréquente qu’on entend : quel âge à la Voie lactée ? En fait, c’est une question assez épineuse, et les scientifiques n’ont pas de réponse arrêtée à donner. Par contre, ce qu’ils peuvent faire avec une précision assez grande, c’est de donner une limite inférieur à l’âge. C’est-à-dire qu’ils peuvent donner une grandeur de temps avant laquelle la galaxie est apparue. Et cela grâce à l’étude de certains objets célestes présents dans la Voie lactée. Selon les estimations, la Voie lactée se serait formée aux alentours de 13 milliards d’années. Une des estimations, qui commence à dater, faite par une équipe travaillant au VLT (Very Large Telescope) a estimée l’âge de la Voie lactée à 13.6 milliards d’années avec une imprécision de 800 millions d’années. Source.

La taille de la Voie lactée

Concernant la taille de la Voie lactée, ici aussi nous n’avons qu’une estimation. Notamment du au fait que nous ne pouvons pas sortir de notre propre galaxie pour l’observer et calculer sa taille. Les scientifiques estiment aujourd’hui sa taille à environ 100 000 années lumières. Plus exactement, entre 100 000 années lumières et 120 000 années lumières de diamètre. C’est-à-dire qu’il faudrait à la lumière 100 000 ans pour faire la distance d’un bout à l’autre de la galaxie. 

Une année lumière est la distance (et non un temps) que parcourt la lumière en 1 an. Cela équivaut à environ 10 000 milliards de kilomètres. Si vous preniez un TGV et qu’il roulait à 300km/heure, vous mettriez 33 milliards d’années pour faire la même distance que parcourt la lumière en seulement 1 an ! 

La galaxie est plutôt mince, comparée à sa longueur, elle ne fait “que” 1000 années lumière environ. Soit 100 fois moins que son diamètre.

Année galactique – année cosmique

À la lecture du titre, vous vous doutez peut-être de quoi je vais vous parler à présent. Mais alors, qu’est-ce qu’une année galactique ? L’année galactique, aussi appelée année cosmique, est le temps que met un astre ou un groupe d’astre à faire un tour complet du centre galactique. En fait, on appelle cela une période de révolution. À titre de comparaison, le tour qu’effectuent les planètes autours de leur étoile est aussi appelé une révolution.

Cela dépend de plusieurs facteurs. Notamment de la vitesse de rotation de la galaxie (la vitesse avec laquelle la galaxie tourne sur elle-même). Mais aussi de la place de l’astre en question dans la galaxie. Si l’objet céleste est placé en périphérie de la galaxie, le temps à effectuer sera fatalement plus grand que s’il était placé non-loin du centre de la galaxie en question.

Et le système solaire là-dedans ?

photo voie lactée astrophotographie
Ma première photo de la Voie lactée

La Terre tourne sur elle même en 1 jour (24 heures) c’est la période de rotation. Elle tourne aussi autour du Soleil en 1 an (environ 365 jours), c’est la période de révolution.

Ces deux notions sont connues par la quasi-totalité des personnes aujourd’hui, que l’on connaisse ou non les termes scientifiques. Mais saviez-vous que ces périodes sont propres à chaque planète ? Par exemple, sur Vénus, une journée dure plus longtemps que une année. C’est-à-dire que sa période de rotation dure plus longtemps que sa période de révolution ! 

Le Soleil tourne aussi autour du centre de notre galaxie, la Voie Lactée. La période de révolution du système solaire autour du centre de la galaxie est donc une année galactique (: cosmique), entre 225 et 250 millions d’années pour le Soleil.

La Voie lactée compte entre 200 et 400 milliards d’étoiles. Nous sommes placés à l’intérieur de cette crêpe céleste, c’est pourquoi elle nous apparait comme une trainée blanche dans le ciel nocturne. C’est en fait un gros nombre d’étoiles que notre oeil n’arrive pas à séparer et analyse comme un voile blanc. C’est d’ailleurs une des cibles très fréquemment photographiée lorsque l’on débute en astrophotographie ! 

Lorsque je maîtriserai bien la technique pour prendre la Voie lactée en photo, je vous ferai un article et certainement un tutoriel sur youtube ! Si vous avez des suggestions d’articles, dites le moi en commentaire. 😉

 

Vous avez apprécié cet article et souhaiteriez en savoir plus ? Vous avez une question concernant la Voie lactée ? N’hésite pas à me laisser un commentaire ci-dessous. 

Et surtout, partagez cet article aux passionnés d’astronomie ! 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 réactions au sujet de « La Voie lactée »

    1. Merci pour ton commentaire Adrien ! Le but est de rendre des choses qui seraient compliquées de prime abord, plus simples et abordables. J’aime bien les comparaisons de temps ou de taille, je trouve ça très parlant ! (par exemple les 33 milliards d’années en TGV pour faire la distance que la lumière met en 1 an).

      J’ai commencé à m’intéresser sérieusement à l’astrophotographie ! J’espère que d’ici là j’aurai sorti quelques tutoriels, notamment sur les photos de Voie lactée ! 😉

  1. Bonjour
    ” Si l’objet céleste est placé en périphérie de la galaxie, le temps à effectuer sera fatalement plus grand que s’il était placé non-loin du centre de la galaxie en question.”
    Je suis étonné de cette remarque car justement il me semblait que l’un des mystères des galaxies était que la vitesse de leurs étoiles variaient peu en fonction de leur éloignement par rapport au centre. C’est ce qui donnait l’incroyable stabilité des bras des galaxies (pour celles qui en ont).
    C’est ce mystère si je ne me trompe pas qui a donné lieu à la théorie de la matière noire.

    1. Bonjour Sébastien, merci pour votre commentaire !

      J’avoue que vous m’avez mis le doute quand j’ai lu le commentaire, et j’ai du le relire pour voir ce qui clochait. Je me suis aussi renseigné à nouveau sur les vitesses de rotation dans les galaxies et sur les courbes de rotation des galaxies.

      Je pense avoir compris ce qui n’allait pas. Dans le passage que vous citez, je ne dis pas que la vitesse est plus faible. Je dis que le temps sera plus long.

      Effectivement, comme vous le soulignez et comme j’ai pu le lire et l’entendre dire de mon côté, la vitesse de rotation des étoiles dans une galaxie ne suit pas une évolution intuitive. On se dirait instinctivement que la vitesse va décroître avec l’éloignement, comme pour le système solaire. Mais ce n’est pas ce que nous pouvons observer, et d’ailleurs, c’est même parfois l’inverse dans une certaine mesure. On peut donc dire que la vitesse des étoiles varie peu en fonction de l’éloignement et qu’elles sont relativement identiques.

      Mais ce que j’avançais, ce n’était pas que les étoiles allaient moins vite lorsqu’elles étaient en périphérie (j’aurais pu faire la bourde pour être honnête !) Mais que le temps qu’elles mettent à faire une révolution autour du centre de leur galaxie est plus grand que pour les étoiles proche du bulbe galactique. une source

      À vitesses égales (ce que sous-entendent les courbes de rotation des galaxies), les étoiles en périphérie mettent logiquement plus de temps à faire un plus grand tour que leurs semblables qui sont plus proches du centre (et qui ont donc une distance plus petite à parcourir).

      En tout cas, merci beaucoup pour le commentaire, ça m’a permis d’en apprendre plus sur le sujet avant de vous répondre. 🙂

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Débuter en astronomie "

x